Parlons jeunes nouvelle édition sur l’école

Parlons jeunes édition 2016 a été lancé le 20 avril! La thématique cette année est l’égalité d’accès à l’école. Découvrez les réalisations des jeunes sur le blog dédié:

https://parlonsjeunesblog.wordpress.com/

IMG_4651

Publicités

Parlons jeunes, parlons des violences, la Vidéo !

Toutes les vidéos making of des différents pays ayant participé au projet ont été regroupées dans une seule vidéo de 55 minutes, la voici enfin !

Lors de leur rencontre à Athènes, les jeunes ont par ailleurs voulu adresser un message, le voici en vidéo:

Enfin, les Défenseurs des enfants européens, ont adopté à l’occasion de leur rencontre annuelle une déclaration pour lutter contre les violences faites aux enfants: La déclaration d’ENOC (en anglais pour l’instant).

Découvrez la vidéo making of « Parlons Jeunes contre les violences » !

Cette vidéo résume en 5 minutes toute l’opération « Parlons Jeunes » sur les violences contre les enfants et reprend les avis et propositions des jeunes participants.

Elle sera ensuite intégrée à une vidéo documentaire du réseau ENOC, permettant de diffuser la voix des jeunes au niveau européen et de sensibiliser les autorités locales, nationales et européennes à la thématique des violences envers les enfants.

rencontre fructueuse avec les jeunes ambassadeurs européens de Parlons jeunes !

Dimanche 28 juin les ambassadeurs du projet ENOC en France sont arrivés à Athènes et s’y sont installés pour trois jours pour présenter leurs travaux et faire des propositions pour stopper les violences.

Nous avons rencontré le soir même trois autres ambassadeurs ainsi que leurs coordinateurs et certains Défenseurs des enfants comme Bernard De Vos de Belgique et Tam Baillie d’Ecosse. Nous avons fait connaissance autour d’une pita et découvert le quartier.

Le lendemain rendez-vous à 9 heures avec tous les ambassadeurs et les coordinateurs de : Azerbaïdjan, Belgique, Chypre, Croatie, Estonie, Géorgie, Grèce, Italie, Malte pour présenter nos travaux, nos thèmes abordés, les professionnels rencontrés. Nous avons ainsi découvert la diversité des thèmes traités : certains ont travaillé sur la violence liée aux discriminations, d’autres sur la violence dans les médias, la violence à l’école, en famille, la violence liée à la société de consommation… Dans ces différents pays, de touchants courts métrages ont été réalisés, une pièce de théâtre jouée, des affiches créées… Nous, Peterson et Olivier, avons présenté le travail de notre groupe et surtout avons fait écouter le rap « je veux plus » de Fantôme (Peterson). Les autres délégations ont beaucoup apprécié !

L’après-midi, place à l’art, la Grèce a organisé une séance de musique et invité une musicienne avec laquelle nous avons composé une chanson sur le thème « stoppons les violences ». Ensuite, nous avons tous ensemble créé notre graffiti « Stop violence against children », qui sera le logo de la rencontre annuelle des Défenseurs des enfants à Amsterdam en septembre prochain. Et enfin coucher de soleil au Temple de Sounio et repas traditionnel grec avec tous les autres participants avant un retour (en chanson !) dans le car.

Mardi 30 juin rencontre avec les Défenseurs des enfants européens pour faire passer notre message en préparation du projet de déclaration ENOC 2015. Nous avons ainsi pris la parole pour insister sur l’importance de la promotion des droits de l’enfant : en effet on se défend mieux en connaissant ses droits ! Le thème central de la déclaration devrait être la maltraitance même si tous les types de violences traités par les différents jeunes seront repris en introduction. Ensuite tous les ambassadeurs ont préparé un discours avec des propositions pour diminuer la violence. Ces messages ont été filmés et seront présentés à l’occasion de la rencontre annuelle des Défenseurs des enfants. Après un dernier repas tous ensemble, nous avons profité de l’après-midi libre pour visiter les sites archéologiques du centre ville d’Athènes.

« Cette expérience a été très importante puisqu’elle m’a permis de partager mon avis sur les violences et aussi de rencontrer d’autres jeunes européens pour débattre ensemble tout en essayant d’apporter des propositions pour freiner cette violence ». – Peterson Augustema

« Cette expérience a été très enrichissante, elle m’a permis de comprendre quels types de violences existent, leurs provenances ainsi que leurs impacts sur la vie sociale des personnes atteintes par celle-ci. C’est en comprenant l’origine d’un problème que l’on peut le résoudre, ainsi donc stopper les violences est une action réalisable ». – Olivier Houri

Olivier et Peterson