3 questions à …

… Sophie Baron Laforet, psychiatre à Perpignan et créatrice du centre de ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles d’Ile de France.

Quels sont les principales conséquences des violences sur enfants à l’âge adulte ?

Je remarque chez mes patients des difficultés de concentration (à l’école, dans le travail, etc.). Une perte de confiance en soi qui peut entraîner une très forte anxiété, de l’angoisse et même mener à des tentatives suicidaires, parfois très nombreuses et répétitives. Je constate également des difficultés à avoir des relations amicales et affectueuses.

Un enfant maltraité sera-t-il toujours un adulte maltraitant ?

Certains répètent (mais pas toujours de la même façon) des actes de violences une fois devenus adulte. Il faut savoir que, très souvent, un auteur d’actes malveillants a lui-même subi des violences dans sa jeunesse. Pour limiter ce risque, l’enfant doit être accompagné psychologiquement et ne jamais rester seul.

Que faire pour essayer de se sentir mieux à la suite de violences subies ?

Le plus important est de ne pas rester seul avec son traumatisme. Les victimes doivent en parler à leur entourage (famille, amis) ou à des spécialistes tels que les psychiatres, les psychologues et même les médecins de famille. C’est un piège que de se replier sur soi. Pour se reconstruire, il est important d’être accompagné et que le statut de victime soit reconnu pour aller de l’avant.

Propos recueillis par Olivier Houri

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s